Le chef du parti libéral Justin Trudeau conserve le pouvoir à Ottawa mais il se retrouve maintenant à la tête d’un gouvernement minoritaire. Les Libéraux auront besoin de l’appui des autres partis pour gouverner. Ceci n’est pas inhabituel au Canada et ne veut pas nécessairement dire que nous aurons d’autres élections sous peu.

Quelques promesses électorales portaient sur l’immigration, notamment;

  • Augmenter le nombre de nouveaux arrivants de 350 000 à 400 000 d’ici à 2021;
  • Créer un programme de candidats des municipalités visant à permettre à de plus petites villes et municipalités d’attirer les immigrants pour répondre à leurs besoins particuliers;
  • Éliminer les frais de traitement des demandes de citoyenneté;
  • Rendre permanent le projet pilote d’immigration dans les provinces de l’Atlantique qui aide les employeurs de ces provinces à embaucher des travailleurs étrangers qualifiés qui souhaitent y immigrer et des étudiants étrangers qui souhaitent demeurer dans la région après avoir obtenu leur diplôme.

Bien que le gouvernement n’ait plus la majorité dont il aurait eu besoin pour gouverner seul, en principe il devrait pouvoir aller de l’avant avec ces promesses qui ne soulèvent pas de controverses. La promesse de revoir l’Entente Canda-États-Unis sur les pays tiers sûrs risque d’être plus difficile à tenir compte tenu de l’opposition du Nouveau parti démocratique et du Bloc québécois.